Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Psychologues

Lorenz Konrad (1903-1989)

 
 

Konrad Lorenz, biologiste autrichien, longtemps à la tête d’un centre de recherche d’un Institut de la Max Planck Gesellschaft à Seewiesen en Allemagne, consacra sa carrière à l’étude des conduites des animaux dans leur milieu naturel et fut l’un des maîtres fondateurs de l’éthologie moderne. Il en fit reconnaître la place au sein de la biologie, dans les classifications de la systématique et dans la dynamique de l’évolution, et, plus important pour nous, il l’imposa à l’attention des psychologues, qui devaient y trouver non seulement des leçons de méthode observationnelle mais des sources d’inspiration théorique dont l’étude de l’homme a tiré profit.

Ainsi, les recherches sur l’empreinte ont stimulé les travaux des psychologues sur les origines de l’attachement affectif chez le bébé les données éthologiques sur l’agression ont éclairé bien des aspects de l’agressivité humaine. L’influence de Lorenz fut sans doute servie par la qualité de ses oeuvres écrites, dont certaines, notamment Il parlait avec les mammifères, les oiseaux et les poissons (Paris, Flammarion, 1968), initient le grand public à l’analyse scientifique des mystères du comportement animal, dont d’autres constituent autant de contributions magistrales à la théorie psychologique générale (on signalera notamment L’Agression, une histoire naturelle du mal, Paris, Flammarion, 1969 et Les fondements de l’éthologie, Paris, Flammarion, 1984.

A propos de l’empreinte

Observé déjà à la fin du XIXe siècle par Spalding chez le poussin domestique, le phénomène d’empreinte a été abondamment étudié par Lorenz et son école. L’observation naturaliste indique que les canetons ou oisons fraîchement éclos suivent leur mère et répondent en se rapprochant d’elle à ses cris. Si la mère naturelle fait défaut au moment de l’éclosion, ces conduites caractéristiques peuvent s’accrocher à un objet de substitution, pour autant qu’il présente certaines propriétés (notamment le mouvement). On connaît les images légendaires de Lorenz, fondateur de l’éthologie objectiviste, suivi par une bande d’oisons pour lesquels il avait servi d’objet d’empreinte.

Cette substitution par un être humain dépasse naturellement le niveau de la simple observation pour passer à celui de l’expérimentation. Des expériences plus systématiques sont venues confirmer le phénomène et en préciser la nature. Ainsi a-t-on procédé à des empreintes artificielles sur des stimuli visuels ou sonores différents de ceux fournis par la mère. Les jeunes animaux manifestent leur conduite de poursuite envers les sources de ces stimulus « contre-nature », pour autant qu’ils y aient été exposés dans une période brève, suivant de peu l’éclosion, dénommée période critique. La notion, élargie à celle de période favorable ou privilégiée, est devenue un concept central de la psychologie du développement, y compris de l’espèce humaine.

 

Retour au sommaire

 
 

Sources

- F.Parot & M.Richelle, Introduction à la psychologie, PUF, 1996

 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB