Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Psychologie sociale

Nous... Eux...

 
 

TIS = Théorie de l’identité sociale outils pour penser en termes de nous (le Soi comme un exemplaire d’une catégorie ; le groupe entre dans la définition de soi). La théorie de l’identité sociale permet de comprendre l’identité sociale comme processus, il y a trois pôles principaux :

-          cognitif (représentation d’appartenance)

-          socio-cognitif (comparaison)

-          affectif

Effet d’homogénéité de l’exogroupe : on pense les autres groupes plus homogènes que le nôtre. Groupes minoritaires ont impression d’une plus grande homogénéité de leur groupe

L’identité sociale est un ensemble de catégorie chacune représentant une partie de la personnalité. Le Je implique le Nous. Prise d’importance du Nous lorsqu’il y a interaction avec le Eux. Concept de peau sociale : appartenances sociales rarement neutres (affirmation par comparaison = création d’une frontière, d’une peau sociale ). L’identité sociale permet de définir socialement l’individu, de le situer dans la société. L’identité est abordée en terme de rôles et de positionnements dans la structure sociale (intériorisation des normes et valeurs du groupe). Mise en rapport de l’identité sociale (qui vise la solidarité, l’appartenance, le partage de valeurs…) avec l’identité personnelle (qui vise à l’autonomie, la différentiation…). Rôle maternant du groupe (Anzieu) nourriture affective (reconnaissance), spirituelle (croyance partagée), intellectuel (normes).

PGM = Paradigme des Groupes Minimaux : identifier les conditions minimales créant le stéréotype. (Tajfel et Turner).

Théorie de Festinger : Théorie de la comparaison sociale : On fait face à nos incertitudes sur nos capacités par la comparaison aux autres (socialement identiques). L’une des tâche du groupe est de maintenir l’estime de soi de l’individu. L’individu a besoin d’une identité sociale positive (comme d’une estime de soi positive). Les groupes doivent être valorisants, mais si l’identité sociale n’est pas satisfaisante, l’individu met en place des stratégies : redéfinition des catégories, créativité sociale, mobilité sociale (faire évoluer le groupe en sa faveur). Grand rôle de la perception (de soi, du groupe) pour ensuite passer à l’action.

L’individu comme contenu : individu abordé en terme de rôle et positionnement dans structure sociale.

L’individu comme processus : les actions misent en place par l’individu.

Evolution de l’identité sociale et de l’identité personnelle :

Continuum = IS et IP sont à deux pôles, l’un ou l’autre prenant le pas selon la situation. Dichotomie des deux pôles. Si l’IS prime alors je ressemble à ceux de mon groupe, je ne me pense plus comme individu singulier (Tajfel).

Co-variance = Interaction possible des deux pôles. Même si l’IS prime, je reste un être singulier dans mon groupe (Doise, Lorenzi, Deschamps).

 

Retour au sommaire

 
 

 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB