Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Psychologie sociale

Le paradoxe de l'identité

 
 

Le grand paradoxe de l'identité fut très tôt mis en lumière par la philosophie grecque. L'identité, c'est ce qui est identique (unité) mais aussi, au contraire, ce qui est distinct (unicité). Du point de vue philosophique, la question s'est centrée autour de rapports problématiques entre l'identification et la description, ou encore entre la permanence et l'unité. Sur ce dernier point, on connaît par exemple la sentence d'Héraclite d'Ephèse pour qui quoiqu'il paraisse immuable, on ne se baigne jamais dans l'eau d'un même fleuve. Derrière ces paradoxes que la philosophie occidentale a tenté de résoudre, émerge l'ensemble des questions liées à une essence de l'identité des êtres et des choses. On peut en effet définir l'identité des choses soit du point de vue d'une unité de la forme et des composantes, soit du point de vue des fonctions. Du point de vue de la forme, le docteur Jeckyll, par exemple, est bien identique à Mister Hyde. Mais évidemment pas du point de vue des comportements (fonctions).

Ces débats philosophiques sur la permanence à travers le changement sont aujourd'hui englobés dans une réflexion sur l'identité où les choses et les êtres sont totalement distingués : l'identité personnelle ne peut ni s'apprécier ni se concevoir comme celle d'un fleuve ou d'un quelconque objet. Elle s'établit sur des critères de relations et d'interactions sociales. La question des interactions est devenue le paradigme d'interprétation dominant des phénomènes de construction identitaire, et ce quels que soient les disciplines. L'anthropologue Jean-François Gossiaux[1] résumait cette posture en déclarant :

« D'un point de vue anthropologique, l'identité est un rapport et non pas une qualification individuelle comme l'entend le langage commun. Ainsi, la question de l'identité est non pas "qui suis-je ?", mais «qui je suis par rapport aux autres, que sont les autres par rapport à moi ?" Le concept d'identité ne peut pas se séparer du concept d'altérité. »

[1] Propos tenus lors d'une conférence organisée par l'entreprise de diffusion des revues scientifiques DIF POP sur « L'identité nationale » en juin 1997 et réunissant des représentants de revues comme Projet, Esprit, la Revue d'études paIestiniennes. J-F. Gossiaux s'exprimait au nom de la Revue d'ethnologie française.

 

Retour au sommaire

 
 

Sources

- La construction de l'identité, article du magazine Sciences Humaines, par Jean-Claude Ruano-Borbalan, Directeur de publication du magazine.

 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB