Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Pédagogie

Les invariants, d'après les expériences de Piaget

 
 

Le repérage d’un invariant représente toujours une conquête importante dans l’histoire d’une science comme c’est aussi le cas dans le développement cognitif de l’individu. Guidé par l’idée d’un parallélisme entre l’histoire de la science et l’ontogenèse de la pensée, Piaget nous a fourni de remarquables observations sur les conservations chez l’enfant. Un exemple classique concerne la conservation des quantités continues.

Une expérience classique sur la conservation des quantités continues réalisée par Piaget

On fait d’abord constater à l’enfant l’égalité des quantités versées dans deux récipients identiques puis on lui demande d’apprécier si le transvasement du contenu de l’un des vases dans un récipient plus large ou plus étroit, ou dans plusieurs récipients, modifie cette égalité. Avant 6-7 ans, c’est-à-dire avant d’accéder au stade des opérations concrètes selon Piaget, l’enfant qui a reconnu en que les deux récipients contiennent exactement la même quantité de liquide, affirme que cette quantité a changé après transvasement. Il n’affirmera la conservation à travers ces transformations accessoires, que lorsqu’il aura compris que l’on n’a rien ajouté ni retranché (argument d’identité), que l’on peut revenir à l’état initial (réversibilité) et que les modifications apparentes dans une dimension sont compensées par des modifications dans une autre dimension (compensation).

L'apport de Jean Piaget

Jean Piaget est l’une des figures les plus marquantes de la psychologie du XXe siècle, tout en tenant une place éminente dans le cadre plus général de la philosophie des sciences et de l’épistémologie. Biologiste, philosophe, psychologue expérimentateur, il enseigna dans plusieurs universités suisses et à Paris. Son nom reste principalement attaché à Genève, où il participa, aux côtés de Claparède dès 1924, au développement de l’institut Rousseau, qui devait se transformer plus tard en Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education. Son oeuvre expérimentale et théorique visa essentiellement à répondre à la question d’ordre épistémologique plutôt que psychologique: quelles sont les origines des structures et des opérations de la pensée ? Il entreprit à cette fin une enquête empirique aussi imaginative que cohérente à travers le développement de l’enfant, observant d’abord chez le bébé, expérimentant ensuite dès que cela est possible, en multipliant les situations expérimentales les plus ingénieuses. Les résultats de ses travaux constituent la matière d’une oeuvre exceptionnellement prolifique, dépassant les 50 ouvrages et les 500 articles. Par la richesse de ses données empiriques, elle constitue une contribution majeure à la psychologie du développement, bien que ce ne fût pas là la préoccupation prioritaire de Piaget, qui définissait son apport comme une épistémologie génétique. C’est d’ailleurs cette expression qu’il retint pour dénommer le Centre international d’Epistémologie génétique qu’il anima pendant les vingt-cinq dernières années de sa vie, et qui consacra le rayonnement international de ses recherches, auxquelles furent associés de nombreux collaborateurs, parmi lesquels se détache le nom de Bärbel lnhelder.

Sa théorie constructiviste présente l’accession aux formes les plus élaborées de la pensée comme une succession de stades, marqués chacun par un palier d’équilibre atteint au terme d’un échange dynamique entre le sujet et son milieu. Théorie interactionniste, elle fait appel aux concepts d’accommodation et d’assimilation, empruntés à la biologie, pour caractériser des processus par lesquels le sujet se modifie pour s’ajuster aux facteurs extérieurs, ou au contraire les incorpore dans ses schèmes intérieurs.

 

Retour au sommaire

 
 

 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB