Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Psychologie sociale

L'école : Le psychique et le social

 
 

L’articulation entre le psychologique et le social au sein de l’école

Education formelle qui a pour objet de transmettre la connaissance

Education informelle qui transmet des connaissances mais n’était pas prévu à cet effet.

Nous verrons l’éducation formelle : comment se fait la transmission de connaissance, qu’est-ce que donner / recevoir la connaissance.

Apprentissage à cheval entre formel et infromel.

En Suisse la proportion d’universitaire est dans les plus basse de l’OCDE (avec Turquie et Mexique…)

Rite acquisition écriture, début de la grande école maintenant tu es un grand.

Revaloriser l’oral au niveau scolaire, démystifier l’écrit.

Héritage des Lumières éviter le dogmatisme.

Danger : sur-spécialisation sans la culture générale.

Rosenthal / Jacobsen Pygmalion à l’école : Rat et réussite selon appréciation du maître. Idem en classe, mais effet se retrouve pas dans classe ou enseignant connaît bien les élèves et les a pour une longue durée.

Woods élèves comme acteurs sociaux. Relation la plus importante n’est pas le travail mais la relation interpersonnelle avec enseignant   demandent considération de leur altérité personnelle (exemple des élèves-numéros).

Gilly travaux sur la perception des élèves par les maîtres : c’est l’attitude de travail de l’élève et ses capacités cognitives qui sont retenues.

Mise en avant par l’élève de l’affectif alors que le prof met en avant le cognitif (ainsi risque que l’élève prenne sur le compte de l’affectif une remarque à but cognitif). Rosenthal capacités de l’élève dépendent de la confiance en lui du prof. Importance du rôle (Gilly) sur la compétence.

Evaluation scolaire : 5 types :

1- évaluation sélective

2- évaluation sommative (bilan de compétence, ex : nombre de frappe minute…)

3- fonction certificative → cette somme est-elle suffisante au certificat.

4- évaluation formative → voir ce que l’on sait déjà et ce qu’il faut encore acquérir.

5- évaluation de monitoring (guidage) → évaluation pour déterminer la cause du problème.

Cloche de Gauss → dans l’enseignement c’est plutôt une courbe de maîtrise.

Piéron → docimologie = art de mettre des notes → montre changement radical de note selon le prof.

Caverni → Facteur d’ordre : premier corrigé mieux noté ; effet de contraire : copie remise après une excellente ; facteur présentatif : écriture, espacement → remèdes = multi-corrections, justifications des points perdus…

L’attribution → besoin d’expliquer les choses (par exemple expliquer l’échec par la situation).

Ce n’est plus l’enseignant qui transmet son savoir à l’enfant mais l’enfant qui construit son savoir grâce aux possibilités offertes par l’enseignant.

Perraudeau : L’enseignement se fait par questions (ressortir le vécu pour que l’enfant se l’approprie). La parole de l’enseignant n’est que rarement affective, elle est cognitive pour amener l’enfant à une prise de conscience de son activité. Les réponses ne doivent pas être fragmentées (donc pas bon de demander à une classe de finir une phrase par exemple).

Il faut d’abord réussir avant de comprendre

 

Retour au sommaire

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB