Qu'est-ce que ATRIUM Section Psychologie ???

Bienvenue dans la section Psychologie des sites ATRIUM. Composée de travaux divers concernant l'historique de la discipline, les méthodologies, la psychologie sociale ou la question de l'intersubjectivité, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, des biographies d'auteurs célèbres... nous ferons une place grandissante à la pédagogie dans cette section.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Psychologie sociale

Rôle du social et des représentations du sujet

 
 

Rôle du social et des représentations du sujet rôle des représentations ; l’interaction sociale dans le développement cognitif , impact des interactions  sociales et des représentations sur le développement ; Conflits socio-cognitifs : se décentrer, tenir compte du point de vue de l’autre, condition favorables : interaction prolongée, symétrie au niveau de la relation, vision similaire de la situation. Pré-test-interaction-Post-test. Le socio-cognitif est une manière de lire l’intelligence de façon plurielle. Modalités d’interaction  contrat de communication (réponses aux attentes), contrat didactique (?), notion de co-construction (interprétations, inférence (trouver l’implicite)) ; évolutions des questions théoriques les modèles théoriques permettent l’appréhension de la complexité.

Rôle de l’activité dans la structuration de la pensée enrichie de la dimension culturelle = fondement théorique du postulat qui considère l’interaction comme une condition au développement des fonctions psychiques. Aspects non-verbaux et verbaux (et para-verbaux) de l’interaction.

Niveau locutoire forme du message (mise en mots)

Niveau illocutoire odre (je fais ce que je dis)

Niveau perlocutoire effet sur l’autre de ce que je dis.

Verbes performatifs images les plus nettes de l’action au moment du langage.

L’acte de langage contient une force (ordre, déclaration… assertif, directif, commissif, performatif, expressif) et un contenu propositionnel (ce de quoi on parle). Interagir c’est co-construire car il y a un aspect implicite du langage, mise en commun de nos interprétations. La communication verbale est explicite (mais parfois l’implicite (comportement non-verbal) peut être aussi/plus fort). L’implicite est stratégiquement avantageux (avance masqué) mais le récepteur doit plus interpréter. 

Règles de communication (aide survie dans monde implicite) sincérité, cohérence. Les comportements de l’autre nous permettent de reconstruire son état mental.

Principe de pertinence selon lequel ce qui est dit est ce qu’il y a de plus pertinents sur l’état mental.

Grize 4 maximes : quantité / qualité (pertinence) / relation (dit-situation) / modalité (clarté). On ne sait pas ce que l’autre a dans la tête mais cela permet de s’en approcher. L’interaction est un réajustement continuel (par des actions, par le langage). Avec l’implicite on est dans la métacommunication.

Agir est-ce toujours interagir ? on peut agir en étant seul mais il y a alors interaction avec soi-même, et l’interaction sur le réel (comme état, acteur ou interlocuteur). Voir suite : Rôle des objets de référence dans le développement de la pensée. 

Sujet = acteur social situé dans un monde réel et perçu. Cette complexité s’appréhende au travers des modèles théoriques. Les comportements observables sont considérés comme une actualisation de processus psychosociaux.

 

Retour au sommaire

 
 

 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB