Qu'est-ce que ATRIUM Section Mythologie et Religion ???

Bienvenue dans la section Mythologie et Religion des sites ATRIUM. Nous vous souhaitons un bon voyage, parsemé d'étapes situées entre mythologie classique et légendes modernes. Un voyage qui vous emmènera dans les bois les plus sombres de Colchide, qui vous fera traverser l'empire glacé du Niflheim ou le pays de feu du Muspelheim, mais un voyage qui vous fera aussi découvrir l'enchantement de l'Olympe, les ravissements du Valhalla ou les charmes des montagnes sacrées du Japon... Nous nous intéresserons également aux grandes religions de la planète, à leurs us et coutumes et à leurs fondements...

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers

Une définition du mythe
 
 

Le nom de mythe vient du grec muthos ("parole" puis "récit transmis"), le mythe est donc bien un récit, d'origine religieuse, qui raconte les événements tels qu'ils se seraient produits dans des temps antérieurs à ceux du temps présent.

Le mythe, un récit ?

C'est positivement qu'il faut répondre à cette question, car au-delà des très nombreuses acceptions du mot, les spécialistes de toutes les disciplines s'accordent pour voir dans le mythe une histoire symbolique, simple et frappante. Le mythe se caractérise (par rapport à l'allégorie ou au symbole par exemple) en ce qu'il possède plus qu'une forme descriptive, il possède une forme narrative. L'action des personnages s'inscrit dans un déroulement chronologique précis. S'il faut connaître un nom de ces spécialistes du mythe, c'est peut-être celui de Gilbert Durand (né en 1921) véritable fondateur de la mythocritique. Celui-ci parle d'"un système dynamique de symboles, d'archétypes et de schèmes" qui tendent à se constituer en récit. Toujours en ce qui concerne l'aspect temporel, Claude Lévi-Strauss (le célébre ethnologue) relève que les événements rapportés par le mythe sont éloignés dans le temps, situés dans un temps avant l'histoire, "avant la création du monde" ou "pendant les premiers âges". Mircea Eliade (1907-1986) explique: 

"Le mythe raconte une histoire sacrée; il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des "commencements"". 

Quel fondement religieux ?

Le mythe relate une histoire sacrée, on l'a bien compris, mais cette histoire sacrée a été l'objet d'une croyance religieuse. Contrairement au conte, les personnages et les objets du mythe possèdent une sorte d'aura sacrée ou sont l'objet d'un culte tel Achille, Hélène ou Dionysos. Les processions, les sacrifices ou les fêtes, bref cet ensemble de rites, redonnent vigeur au mythe en le réactivant dans le temps historique et en l'érigeant en modèle des conduites à suivre et des actions à exécuter. Cette dimension religieuse peut expliquer alors cette puissance d'investissement de la sensibilité du lecteur ou de l'auditeur. Car il est indéniable que le mythe exerce une fascination sur ceux qui l'entendent: par sa manière de dramatiser les événements, par sa coloration affective, par son propre dynamisme le mythe est fascinant. Pour Mircea Eliade, le mythe fixe "les modèles exemplaires de toutes les actions humaines significatives" et par là il constitue le lieu théâtral où se jouent les conflits intérieurs et extérieurs livrés par l'homme. 

Le mythe comme réponse aux questions des hommes ?

Le mythe cherche à expliquer les causes des choses connus. Cela peut sembler étrange car il s'oppose bien souvent au discours rationnel, au "logos" qui démontre. Le "muthos" est forgé par l'imagination, transmet un message à un destinataire. Il propose une explication des phénomènes connus, il répond aussi à la question cruciale qui est celle des origines: la création du monde, la naissance de l'humanité, la fondation d'une cité, l'établissement d'un pouvoir...tout en s'interrogeant sur la place de l'homme sur le plan social, politique, religieux. Le mythe donne aussi une représentation de l'"ailleurs": la descente aux Enfers est pour le moins effrayante. Le mythe se différencie des contes et des légendes en ce qu'il est reconnu pour vrai par la société. Parce qu'il faut bien voir que malgré la charge de surnaturels et de merveilleux, le mythe ramène toujours à la réalité du monde. Bref, le mythe se distingue de l'allégorie par son dynamisme, du conte et de la fable par son retour au réel, de la légende par son aspect général. 

"Le mythe est le lieu où l'objet se crée à partir d'une question et de sa réponse {...}, le mythe est le lieu où, à partir de sa nature profonde, un objet devient création" André Jolles, Formes simples, 1972

 

Retour au sommaire

 
 
 

Source

- La Mythologie, Edith Hamilton, Marabout 1978

- Les grands figures des mythologies, Fernand Comte, Bordas 1999

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

 

 
 Liens Internet      
 

 Mythologie

La quête de la Toison d'or
  L'aventure commence pour Jason et ses compagnons Argonautes...

       
 Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
       
 
Copyright © Yannick RUB