Qu'est-ce que ATRIUM Section Mythologie et Religion ???

Bienvenue dans la section Mythologie et Religion des sites ATRIUM. Nous vous souhaitons un bon voyage, parsemé d'étapes situées entre mythologie classique et légendes modernes. Un voyage qui vous emmènera dans les bois les plus sombres de Colchide, qui vous fera traverser l'empire glacé du Niflheim ou le pays de feu du Muspelheim, mais un voyage qui vous fera aussi découvrir l'enchantement de l'Olympe, les ravissements du Valhalla ou les charmes des montagnes sacrées du Japon... Nous nous intéresserons également aux grandes religions de la planète, à leurs us et coutumes et à leurs fondements...

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> La mythologie grecque

Aphrodite
 
 

Aphrodite est la Vénus romaine, elle est la déesse de l'Amour et de la Beauté. Sa naissance nous est racontée au travers de deux histoires :

La première la fait naître des amours de Zeus et de Dioné (fille issue d'Ouranos et de Gaia), ce qui veut dire alors que Zeus aurait couché avec sa tante ! mais il coucha aussi avec sa fille, Aphrodite ! (ben alors... un dieu comme lui est au-dessus de ça!). Une seconde histoire, plus profonde, fait naître Aphrodite de la semence tombée en mer d'Ouranos lors de sa castration; Aphrodite naquit alors de l'écume de la mer (écume, en grec, se dit aphros). Aphrodite est une déesse de toute beauté, elle représente la force enivrante et redoutable sans laquelle il n'y aurait pas de vie. Aphrodite gagna à la nage l'île de chypre (en passant par Cythère, qui deviendra le lieu enchanté de l'amour), elle  fut accueillie par les Heures[1] qui l'emmenèrent, dans un char d'or attelé de deux colombes, à la cour de l'Olympe.

 

Un jour, alors que les dieux festoyaient à grand coup de Nectar et d'Ambroisie, une femme perfide, Discorde, entra dans l'Olympe et jeta une pomme sur la table du banquet; cette pomme portait l'inscription "A la plus belle". Trois déesses la revendiquèrent : Aphrodite, Athéna et Héra. Elles demandèrent à Zeus de les départager. Ce dernier, ne voulant se voir deux ennemies immortelles, décida de confier la tâche du partage à un beau berger : Pâris. Les déesses se rendirent alors sur le mont Ida pour se soumettre au jugement. Elles firent toutes les trois des promesses à Pâris. Héra celle de régner sur l'Asie, Athéna d'être un combattant toujours glorieux et un héros, mais seule Aphrodite lui proposa quelque chose qui sembla lui convenir : "Couronne-moi, et la plus belle des femmes sera à toi.". Le berger tomba immédiatement amoureux. Mais à peine élue la déesse lui donna la plus belle des femmes, la belle Hélène ! Pâris n'eut pas le temps de voir qu'il était trompé car la déesse lui insuffla un amour illimité pour Hélène. Voilà comment la guerre de Troie commença.

 

Une autre histoire est celle de Pygmalion, adorateur de la déesse, qui sculpta la déesse dans l'ivoire. Il s'éprit de cette statue et supplia la déesse d'animer son image. Elle accepta, émue de ce beau désespoir amoureux. Pygmalion épousa sa statue (qui n'en était plus une), ils eurent un fils, Paphos. Zeus décida un jour de punir la déesse des tours qu'elle jouait aux hommes et aux dieux en les animant d'un désir fou. Il lui inspira des passions torrides pour un berger du nom d'Anchise. Elle se rendit dans son plus bel apparat chez ce dernier, qui lui succomba sans difficulté (ne sachant toutefois pas qu'elle était déesse. Quand il le comprit, le lendemain matin, il fut pris de panique car le sort qui attendait ceux qui se joignaient à une déesse était la perte de la virilité !).

Mais tel ne fut pas le sort d'Anchise, Aphrodite lui donna un fils mais était honteuse de sa relation avec un mortel. Ce fils reçu le nom d'Enée, un nom qui signifierait la douleur et l'humiliation d'Aphrodite. Il fut l'ancêtre des Romains.Il existe encore de nombreuses histoires qui impliquent Aphrodite, par exemple celle des femmes de Lemnos, les filles du roi Danaos, les Danaïdes, qui finirent par être condamnées (au nombre de 49 sur 50) à remplir un tonneau sans fond.

 

Ou encore l'aventure où elle fut prise par son répugnant mari, Hephaistos, en plein cocuage avec Arès…histoire d'où ressort le triste avenir réservé à Alectryon, sentinelle placée par Arès pour l'avertir du lever du soleil et qui s'endormit et fut ainsi transformé en coq (et donc condamné à toujours annoncer le jour…). De là aussi la naissance délictueuse de Cupidon, fruit des amours de la déesse et d'Arès. Ou encore l'histoire de Psyché qui rivalisait de beauté avec la déesse, cette dernière lui envoya alors cupidon afin qu'il fit qu'elle soit amoureuse des plus affreux des hommes, mais Cupidon tomba amoureux de Psyché…le tout se finissant bien puisque Psyché sera élevée au rang d'immortelle…

Et les amours incestueux de Myrrha, fille qui se targuait d'avoir des cheveux plus beaux que ceux de la déesse. Sa condamnation fut celle d'être prise d'amour pour son père. Elle se joignit à lui sans qu'il l'eut reconnue, mais quand il s'en aperçut, horrifié, il sauta sur son épée pour pourfendre la petite incestueuse. Les dieux la changèrent en arbre, l'arbre à myrrhe (de son écorce sortit Adonis, dont l'histoire n'est pas triste non plus: il fut confié à Perséphone, qui refusa de le rendre à Aphrodite qui s'en était éprise…Il finit par être tué et de son sang naquirent les anémones…qui reviennent toujours au printemps, Adonis revenant du royaume de Perséphone pour rejoindre Aphrodite chez les vivants…).


[1] Eunomia (l'Ordre des bonnes lois), Diké (la justice), Eirénè (la paix) Þ divinités de l'ordre (dans la société et dans la nature.)

 

Retour au sommaire

 
 
 

Source

- La Mythologie, Edith Hamilton, Marabout 1978

- Les grands figures des mythologies, Fernand Comte, Bordas 1999

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

 

 
 Liens Internet      
 
 Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
       
 
Copyright © Yannick RUB