LA RÉPUBLIQUE DE WEIMAR

La République de Weimar est le nom donné au régime politique que connut l'Allemagne de 1919 à 1933, parce que l'Assemblée qui vota la Constitution se réunit dans cette ville. L'Allemagne allait devenir un État parlementaire et dès le 11 novembre 1918, il n'y avait plus ni empereur ni Empire.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La République de Weimar

Remise en cause du Traité de Versailles

 
 

Evacuation des territoires rhénans, intervention diplomatique en faveur des minorités allemandes à l'étranger, à plus long terme réalisation de l'Anschluss. Créer un climat de confiance en consentant des sacrifices aux alliés et exiger d'eux, en échange, des concessions progressives. Stresemann n'était nullement un idéologue. Il pensait que seule la puissance potentielle d'une nation déterminait sa place et son rôle dans la société internationale. Son but restait donc celui de tous ses prédécesseurs : la révision du Traité de Versailles.

Mais partant de la position de faiblesse de l'Allemagne, son révisionnisme écartait les solutions de force : restait la seule voie de la négociation, ce qui conféra à sa politique son caractère pacifique. Il fallait exploiter toute manifestation de désunion entre les Alliés, utiliser tout conflit ou crainte de conflit entre l'Est et l'Ouest, se servir du potentiel économique de l 'Allemagne. La politique de Stresemann ralliait les partis de Weimar mais rencontrait l'opposition des deux extrêmes.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Sources :

 - Peukert, La République de Weimar, Années de Crises de la Modernité, Aubier, Paris, 1995.

- Richard L., La Vie quotidienne sous la République de Weimar, Hachette, Paris, 1983.

- Thalmann R., La République de Weimar, collection "Que Sais-Je ?", P.U.F., Paris, 1986.

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

- Dictionnaire historique, D.Vallaud. Fayard 1995

- Nicolas Chalmin, Textes sur la République de Weimar

- Encyclopédie Hachette, éd.2001

 
Copyright © Yannick RUB