LA RÉPUBLIQUE DE WEIMAR

La République de Weimar est le nom donné au régime politique que connut l'Allemagne de 1919 à 1933, parce que l'Assemblée qui vota la Constitution se réunit dans cette ville. L'Allemagne allait devenir un État parlementaire et dès le 11 novembre 1918, il n'y avait plus ni empereur ni Empire.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La République de Weimar

Le Traité de Versailles

 
 

Les Allemands, tous courants confondus, condamnèrent passionnellement le traité signé à Versailles le 28 juin. Le texte du traité comprend 440 articles en 15 parties. Les clauses territoriales amputent l'Allemagne de 10 % de son territoire. Les troupes françaises, belges, anglaises, américaines occupent la rive gauche du Rhin. Le gouvernement du Reich doit en outre effectuer des livraisons de marchandises ou des paiements pour 20 milliards de Mark-or à titre de provision.

Le traité de Versailles consacrait le retour de l'Alsace-Lorraine à la France, la cession du territoire d'Eupen-Malmédy à la Belgique. La Pologne ressuscitée recevait un accès à la mer par un « couloir » entre l'Allemagne et la Prusse orientale et par Dantzig, détaché du Reich, qui devenait une « ville libre » sous la protection de la Société des Nations. Les colonies allemandes étaient distribuées à la France, à l'Angleterre, à la Belgique, à la Nouvelle-Zélande, à l'Australie et au japon qui les administreront à titre de « mandataires » de la Société des Nations. Les clauses militaires réduisaient l'armée allemande à 100 000 hommes, établissaient une zone démilitarisée de 50 km de largeur sur la rive droite du Rhin; la rive gauche sera occupée pendant 15 ans par les Alliés; le désarmement allemand sera contrôlé par une commission interalliée. Les clauses économiques prévoyaient que l'Allemagne paierait le montant des dommages matériels subis par les Alliés lorsque ce montant aurait été fixé par la « Commission des réparations »; elle livrerait en outre des réparations en nature. Les frontières occidentales de l'Allemagne étaient aussi réglées. Celles de l'Est, en revanche, ne l'étaient pas; le sort de la Haute-Silésie, par exemple, n'était pas fixé. Un article spécial (l'article 231) attribuait à l'Allemagne la responsabilité d'avoir, par son agression, provoqué la guerre.

Notons l'absence de toute participation allemande aux discussions préparatoires. Ce traité résulte d'âpres marchandages au sein du Conseil des Quatres, réduit à trois après le retrait de l'Italien Orlando, il est donc encore composé de Wilson, de Lyod George et de Clemenceau. Refusant de parapher le traité, Scheidemann présente la démission de son gouvernement. Ce sera au gouvernement Bauer de donner son aval au traité.

La perte de confiance de la population dans les partis républicain se manifeste clairement lors des élections de juin 1920 au premier Reichstag.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Sources :

 - Peukert, La République de Weimar, Années de Crises de la Modernité, Aubier, Paris, 1995.

- Richard L., La Vie quotidienne sous la République de Weimar, Hachette, Paris, 1983.

- Thalmann R., La République de Weimar, collection "Que Sais-Je ?", P.U.F., Paris, 1986.

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

- Dictionnaire historique, D.Vallaud. Fayard 1995

- Nicolas Chalmin, Textes sur la République de Weimar

- Encyclopédie Hachette, éd.2001

 
Copyright © Yannick RUB