LA RÉPUBLIQUE DE WEIMAR

La République de Weimar est le nom donné au régime politique que connut l'Allemagne de 1919 à 1933, parce que l'Assemblée qui vota la Constitution se réunit dans cette ville. L'Allemagne allait devenir un État parlementaire et dès le 11 novembre 1918, il n'y avait plus ni empereur ni Empire.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La République de Weimar

La Constitution républicaine

 
 

La constitution votée en juillet 1919 et promulguée en août sans que l'assentiment du pays ait été demandé, maintient l'unité de l'Allemagne en établissant un État de souveraineté populaire. Le président est élu pour sept ans au suffrage universel. Il a hérité de la plupart des pouvoirs impériaux. L'article 48 lui permet en outre de prendre seul toutes les mesures d'exception propres à assurer la sécurité générale. Le Reichstag fait les lois et peut renverser le gouvernement. Il est élu à la représentation proportionnelle. Elle favorise la multiplication des partis. Cette République n'éveille ni enthousiasme, ni grand souvenir, seulement de l'amertume. On ressent bien qu'elle est le fruit de la volonté des vainqueurs de la guerre.

La Constitution donne donc naissance à une République fédérale et démocratique. Le principal auteur de la Constitution, Hugo Preuss, voulait édifier un État unitaire en démembrant la Prusse en plusieurs circonscriptions administratives. Mais, pressé par l'opinion générale, il établit un État fédéral, fortement centralisé néanmoins, composé de 17 Länder; la Prusse, «noyau solide de l'unité allemande», reste le Land prépondérant avec 62 % du territoire et 60 % de la population. Cependant, pour atténuer son autorité, on limite le nombre de ses représentants au Conseil des Länder (Reichsrat).

Les länder

L'Allemagne est donc divisée en 17 Länder, chacun a son Assemblée élue et son Gouvernement. Les Länder détiennent quelques prérogatives dans les domaines de la police, des cultes, de la culture et de l'éducation. Mais l'État fédéral détient l'essentiel du pouvoir, partagé entre le Parlement et le Président de la République. Chaque Land conserve sa Constitution propre, son Parlement (Landtag), son gouvernement et ses administrations, mais laisse au Reich l'initiative en ce qui concerne l'armée, la diplomatie, les postes et les voies de communication; il est représenté au Reichsrat par au moins une voix, quel que soit le nombre de ses habitants; les grands États (sauf la Prusse) peuvent toutefois disposer d'une voix pour 700 000 habitants. La compétence du Reichsrat est limitée à certains problèmes constitutionnels; il dispose d'un veto suspensif dans l'examen des lois votées par le Reichstag. Les pouvoirs des Länder s'étendent aux domaines de la vie sociale, de l'économie régionale, de l'instruction, des Églises, etc. Toutefois, pendant toute la durée de la République de Weimar, le problème des rapports du Reich et des Länder se posera, souvent avec acuité (menaces de séparatisme de la Rhénanie, du Palatinat, rupture de la Bavière en 1921-1923, etc.).

Les pouvoirs législatif et exécutif

Le pouvoir législatif appartient à deux assemblées, le Parlement est donc composé de deux Chambres: le Reichsrat et le Reichstag. Le Reichstag, élu pour 4 ans au suffrage universel et au système proportionnel, vote le budget, prépare et vote les lois et peut renverser le gouvernement, responsable devant lui. Enfin, il peut être dissous par le président du Reich et non par le chancelier.

Le pouvoir exécutif est détenu par le président du Reich, élu pour 7 ans par tous les citoyens âgés de plus de 25 ans, et par le ministère, responsable devant le Parlement et présidé par le chancelier nommé par le président du Reich. Chef suprême des forces armées, le président du Reich peut, si le Reichstag le permet, suspendre momentanément les «droits fondamentaux» et contraindre par la force un Land dissident à obéir. En contrepartie, un référendum peut l'obliger à se retirer.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Sources :

 - Peukert, La République de Weimar, Années de Crises de la Modernité, Aubier, Paris, 1995.

- Richard L., La Vie quotidienne sous la République de Weimar, Hachette, Paris, 1983.

- Thalmann R., La République de Weimar, collection "Que Sais-Je ?", P.U.F., Paris, 1986.

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

- Dictionnaire historique, D.Vallaud. Fayard 1995

- Nicolas Chalmin, Textes sur la République de Weimar

- Encyclopédie Hachette, éd.2001

 
Copyright © Yannick RUB