LA RÉPUBLIQUE DE WEIMAR

La République de Weimar est le nom donné au régime politique que connut l'Allemagne de 1919 à 1933, parce que l'Assemblée qui vota la Constitution se réunit dans cette ville. L'Allemagne allait devenir un État parlementaire et dès le 11 novembre 1918, il n'y avait plus ni empereur ni Empire.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La République de Weimar

Crise politique

 
 

La situation économique accentua les difficultés politiques :l'instabilité gouvernementale, liée au mode de scrutin à la proportionnelle qui favorisait le jeu des partis, aboutit à une crise du régime en 1930, lorsque les partis extrémistes gagnèrent des voix aux élections. Remplacement de Müller par un homme fort qui gouvernerait grâce à l'appui du Président, en vertu de l'article 48. Bruning est chancelier. Le gouvernement que constitue le nouveau Chancelier est fortement orienté à droite. Mais il est mis en minorité sur son programme d'autorité économique. Il provoque imprudemment une consultation. Les grands vainqueurs des élections sont les partis hostiles à la République, les Nazis ( 6,5 millions de voix et 107 sièges ) les communistes ( 4,5 millions de voix ). Il n'y a plus d'espoir de former une majorité de droite et la crise du régime est ouverte.

Cela s'accentua aux élections de 1932. Il s'avéra de plus en plus difficile pour le gouvernement de manœuvrer entre ces deux extrêmes, et un glissement de la démocratie parlementaire vers un régime présidentiel s'opéra alors. En effet, la Constitution de Weimar prévoyait la possibilité d'un renforcement du pouvoir présidentiel en cas de menace de la démocratie (articles 48, 25 et 53). La nouvelle élection présidentielle voit le vieux maréchal l'emporter, mais seulement 'au second tour. Révélation de la poussée nazie, puisque Hitler a regroupé 13,4 millions de voix. Ecrasant la droite traditionnelle, le nazisme se pose désormais en héritier de la République, Hindenburg écarte Bruning. Von Papen voulait mettre fin au régime républicain et parlementaire, il chercha aussi à domestiquer les nazis. Volonté de rechristianiser le pays, de combattre le bolchevisme culturel, démonter la protection sociale. Le Reichstag fut dissout et les SA à nouveau autorisés. La situation devient intenable pour Papen. Le pays, soumis à la terreur des SA, est au bord de la guerre civile; au Reichstag, dont Goering a été élu président, le Chancelier ne peut disposer que d'une quarantaine de voix.

Pour briser la poussée nazie, Papen compte sur la lassitude des électeurs. Le 1er décembre 1932, il propose à Hindenburg de modifier la Constitution pour créer un Etat fort. Hindenburg confire le pouvoir à Schleicher qui ne réussit pas à gagner les sympathies de la gauche, cependant qu'il s'attire la haine de Hitler, l'hostilité des milieux d'affaires et des agrariens.

Mais le 30 janvier 1933, Hitler, soutenu par les grands industriels qui souhaitaient un régime stable et fort face au communisme, fut nommé chancelier par le président Hindenburg qui se laissa convaincre par l'ancien chancelier von Papen, ainsi que par les industriels Krupp, Thyssen, Siemens et par le banquier Schröder d'appeler Hitler au pouvoir. Les intrigants qui ont mené Hitler au pouvoir pensaient pouvoir "domestiquer" les nazis en les confrontant avec l'exercice du pouvoir.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Sources :

 - Peukert, La République de Weimar, Années de Crises de la Modernité, Aubier, Paris, 1995.

- Richard L., La Vie quotidienne sous la République de Weimar, Hachette, Paris, 1983.

- Thalmann R., La République de Weimar, collection "Que Sais-Je ?", P.U.F., Paris, 1986.

- Encyclopédie Universalis © 1998 Encyclopædia Universalis France S.A. 

- Dictionnaire historique, D.Vallaud. Fayard 1995

- Nicolas Chalmin, Textes sur la République de Weimar

- Encyclopédie Hachette, éd.2001

 
Copyright © Yannick RUB