PRÉSENTATION

En 161, l’empereur Marc Aurèle (de la dynastie des Antonins) est nommé à la tête de l’empire. Nous sommes alors dans cette période particulière que l’on a nommé pax romana, paix romaine. En effet, pendant plusieurs siècles, l’Empire romain a assuré la paix et l’unité du monde méditerranéen et façonné dans ses provinces la majeure partie de l’Europe. Les Romains n’avaient certes pas que des qualités et leur domination résulte partout de l’emploi judicieux de la force. Mais, une fois établie, cette domination s’est maintenue grâce à la diffusion d’une civilisation en partie héritée des Grecs, et par la participation des élites indigènes au gouvernement et à l’administration. Commence alors une double crise dans l’empire, à la fois interne et externe. C’est l’heure des premières poussées barbares.

Retour au sommaire

 

L’année 161 marque un tournant dans l’empire au point de vue des cités. On reconnaît cependant aujourd’hui que  la cité a largement survécu à cette période troublée et qu’il est encore trop tôt pour la déclarer morte. En fait, la « cité » restera manifeste jusqu’au IIIe siècle et même jusqu’au IVe siècle. Il existe dans l’empire de cette époque deux pouvoirs: Le pouvoir central ; Le pouvoir des cités. Le rapport entre ces deux pôles est capital pour l’occident latin et l’orient grec. Nous étudierons la période Antonine, c’est-à-dire le IIe siècle, de 96 à 192. La dynastie Antonine succède à celle des Flaviens dont le dernier représentant fut Vespasien. Nerva sera le premier Antonin et le dernier fut Commode. Après lui s’installa sur le trône la dynastie des Sévères qui se maintint jusqu’en 235. Ensuite il y eut une période confuse, la crise militaire du IIIe siècle. Dès les années 260, l’invasion des Alamans amena le trouble en Europe de l’ouest, ce qui posa de nombreux problèmes à la prospérité des cités. L’orient subit également des invasions ; Athènes dut faire face à l’invasion des Hérules qui réussirent à prendre la ville en 267. Rome elle-même se sentit menacée. C’est de ces mêmes années, c’est-à-dire vers 270, que date l’enceinte d’Aurélien, avant la ville était ouverte. Dans le présent dossier, nous étudierons dans un premier temps les cités de l'orient hellénisé. Nous nous attacherons à la distinction entre colonie romaine et colonie latine, nous esquisserons les institutions et donnerons des exemples de colonies. Dans le cas particulier de la province d'Asie nous étudierons le concept de conventus et celui de Koina. Dans un deuxième temps nous nous intéresserons aux cités de l'occident. Ce sera principalement le cas de l'Espagne qui nous retiendra. Nous parlerons également des municipes et de la fonction de curator rei publicae

 

Sommaire >>> Histoire de l'Antiquité  >>> Pouvoir impérial et autonomie municipale

Pouvoir impérial et autonomie municipale
 

 

Histoire ancienne: Pouvoir impérial et autonomie municipale dans l'orient et l'occident romain des IIe et IIIe siècles.

Dossier

Les cités de l'Orient hellénisé

Les colonies
Les cités fondées ou refondées par les empereurs
Les conventus
Les Koina
La néocorie
 
Les cités d'Occident

L'Espagne
Les Municipes
Les curateurs de la République
 
 
 

Bibliographie principale

F.Jacques, Le privilège de liberté politique impériale et autonomie municipale dans les cités de l’Occident romain de 161 à 244

Dans ce livre, F. Jacques a étudié ce qu’a été la crise municipale, c’est-à-dire ce qu’a été la fin de l’autonomie des cités.

- bibliographie complémentaire sur les pages du dossier -

 

Sur ATRIUM...

     
       
Chronologie: Les Empereurs romains  

  Liste chronologique complète des Empereurs romains, du premier au dernier...

Simple page

       
Liens internet... Liens en rapport avec ce mini-dossier...    
       
Votre site ici Ecrivez-nous pour ajouter votre site en lien ici...    
       
 
Copyright © Yannick RUB