SOMMAIRE - Histoire Contemporaine (depuis 1914...)

La périodisation de coutume en France fait commencer l'Histoire contemporaine avec la Révolution française du fait de ses conséquences internationales. Mais nous ne nous situerons pas dans cette tradition. Il est d'usage de dire que la période contemporaine est la dernière grande période de l'Histoire, nous la ferons débuter avec la Première Guerre mondiale et s'étendre jusqu'à nos jours.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La Seconde Guerre mondiale

L'ONU
 
 

En Juin 1945, à San Francisco, les représentants des nations qui ont participées à la lutte contre l’Allemagne et le Japon élaborent la Charte des Nations Unies. Cette charte remplace la Société des Nations (SDN), fondée en 1919, qui n’avait pas donné les résultats escomptés. En 1945, l’ONU réunissait 51 membres, en 1950 déjà 60 et en 1960 elle en comptaient 98. En 1990, plus que 11 pays n’en faisaient pas partie (dont la Suisse qui, invoquant sa neutralité, avait refusé, en 1986, d’y adhérer). Les buts de l’ONU sont les suivants:

- Maintenir la paix et la sécurité internationale. 

Donc réprimer tout acte qui menacerait la paix et régler les différends de manière pacifique.

- Développer entre les nations des relations amicales fondées sur l’égalité des peuples et sur le droit qu’ils ont de disposer d’eux-mêmes.

- Réaliser une coopération pour résoudre les problèmes économiques, sociaux ou humanitaires.

L’ONU est formée de:

L’Assemblée générale qui est composée de représentants de tous les Etats membres. Elle ne dispose pas d’un pouvoir de décision.

Le Conseil de sécurité qui compte 35 membres dont les représentants des 5 puissances. C’est lui qui décide des mesures à prendre. Il décide des interventions militaires, des blocus, etc

L’ONU devait être plus efficace que la SDN, mais l’expérience de 45 ans montre qu’elles n’est pas aussi efficace que prévu. Les grandes puissances (USA, URSS, Grande-Bretagne, France et Chine) ont un droit de veto, c’est-à-dire si une seule de ces grandes puissances s’oppose à un projet, il ne pourra pas être appliqué. Les Russes avaient exigé ce droit avant d’entrer à l’ONU. Mais l’abus de ce droit de veto paralyse constamment son action, ce qui fait qu’elle n’a pu résoudre que des conflits mineurs (comme la SDN). Nous n'entrerons pas ici dans les implications onusiennes en Yougoslavie ou en Irak.

 
 
 

 
Copyright © Yannick RUB