SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 1914-1945: Menace et repliement

 Le Comité d'Olten

 
 

La Première Guerre mondiale exacerbe les tensions politiques. Aussi bien les dirigeants de la gauche, conseillers nationaux socialistes, syndicalistes et journalistes se réunissent-ils à l'initiative de Robert Grimm, le 4 février 1918, à Olten. Un comité de sept membres est désigné. Il ne s'agit pas, comme ses adversaires le disent, d'un contre-Conseil fédéral, mais ce Comité d'Olten apparaît rapidement comme un véritable contre-pouvoir; il propose d'ailleurs en mars suivant une série de mesures sociales propres à attirer la classe ouvrière.

Le système des pleins pouvoirs: antidémocratique ?

Il faut dire que les années de guerre ont développé un système de pleins pouvoirs attribué au Conseil fédéral pour diriger la Suisse pendant la période difficile qu'elle traverse. Seulement, ces pleins pouvoirs ne s'assortissent pas d'un contrôle parlementaire. Il en ira d'ailleurs en partie de même lors de la Seconde Guerre mondiale, mais l'expérience de la Première aura suffi. De toute façon, la tendance est à l'antiparlementarisme. Entre 1918 et 1939, sur 293 lois et arrêtés législatifs, 148 seront soustraits au référendum populaire grâce à la clause d'urgence. On constate donc qu'entre 1914 et 1945, la Suisse est une démocratie quelque peu autoritaire.

Conseil fédéral contre Comité d'Olten

En avril 1918, face à la hausse de certains prix, le Comité d'Olten décide de se dresser contre le Conseil fédéral et annonce une grève générale si les augmentations prévues ne sont pas annulées. Le Conseil fédéral cède en partie. Il s'agit d'une première victoire pour le Comité d'Olten. Quelques mois plus tard, tout en luttant contre le projet de service civil du Conseil fédéral, le Comité d'Olten s'inquiète d'un arrêté fédéral qui autorise les polices cantonales à surveiller tout rassemblement public, ce qui lui paraît contraire à la liberté de manifester. A nouveau, le Conseil fédéral se montre accommodant; personne n'imagine alors ce que sera l'automne 1918.

     

Page précédente

Retour au sommaire

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB