SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 1914-1945: Menace et repliement

 La situation de la Suisse dans l'économie mondiale

 
 

La période qui s‘étend des années 20 à 1935 a été surnommée « l’ère Schulthess », du nom du chef du Département de l’économie publique. Cet homme revêt une importance majeure en ce que la Première Guerre mondiale a entraîné des bouleversements économiques de grandes ampleurs. La Suisse ne pouvait échapper aux implications économiques de la guerre. Le développement de l’industrie et des banques accrut encore l’interdépendance économique avec l’étranger, enfin la croissance explosive du système bancaire et la création, en 1907, de la Banque nationale, font de la Suisse une place financière de poids.

La Suisse se trouve au deuxième rang des pays exportateurs de capitaux. La forte interdépendance internationale du commerce et des finances a mis les questions monétaires et commerciales au centre de la vie nationale. Durant la conjoncture des années 20, la Suisse a adhéré au système monétaire de l’étalon or ; elle s’y cramponnait encore quand l’ensemble des États industriels, en raison de la crise économique mondiale, s’en détachait. 

En septembre 1936, le franc suisse est enfin dévalué de 30%. Sur ce plan aussi, la Suisse a donc du se plier aux exigences de l’économie mondiale. L’interpénétration de l’économie suisse et de l’économie mondiale a toujours été très importante. L’industrie textile connaîtra le plus fort recul, l’industrie des machines prend la tête de l’industrie suisse d’exportation. Notons que c’est l’industrie chimique qui connut le plus fort taux de croissance, les besoins de produits pharmaceutiques nés de la guerre ont été décisifs dans cette évolution. Par contre, la croissance des besoins en combustible et carburant renforça encore la dépendance à l’égard de l’étranger en matière d’approvisionnement.

Résumons : avec la Première Guerre mondiale, une époque fondamentalement nouvelle commence pour l’économie suisse. Même si l’interdépendance de la Suisse avec l’étranger diminue un peu au niveau des exportations, des besoins considérables en approvisionnement maintiennent une forte dépendance du pays par rapport à l’extérieur.

Le commerce extérieur et la politique commerciale vont entrer de plus en plus en contradiction avec la politique de neutralité, conduisant à des tensions qui marquent aujourd’hui encore nos relations extérieures. La Deuxième Guerre mondiale place nettement la Suisse dans l’orbite économique des puissances de l’Axe. Les relations commerciales avec l’Axe, mais aussi d’importantes transactions sur l’or et les devises, ont discrédité la Suisse auprès des alliés. En 1944, ils exigent d’elle, comme des autres pays neutres, qu’elle cesse ses relations commerciales avec les puissances de l’Axe.

En Suisse, cependant, les relations économiques avec les Etats fascistes étaient considérées comme admissibles et compatibles avec la neutralité. La Suisse était aussi, mais dans une mesure bien inférieure, en relations économiques avec les Alliés.

Après la défaite allemande de Stalingrad, le commerce avec l’Allemagne diminue, alors que les pressions des Alliés se font rapidement plus fortes. A la fin de la guerre, les USA exigent, ce qui est juridiquement contestable, que les avoirs allemands en Suisse leur soient remis. La Suisse s’incline devant les exigences du monde économique occidental et met en question le principe même de sa neutralité en adhérant à l’Organisation européenne de coopération économique (OECE). En retour elle obtient pour ses exportations l’accès aux marchés des pays dévastés par la guerre. Ce nouvel engagement diplomatique et économique est présenté à l’opinion publique sous la formule « neutralité et solidarité » (Max Petitpierre).

     

Sommaire

Page suivante

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB