SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 1848-1914: La Suisse des Radicaux

 La perception de l'étranger

 
 

Xénophobie à Arbon

Arbon connaît en août 1902 une vague de xénophobie envers les travailleurs italiens. L'incident, au départ modeste, une rixe d'auberge impliquant un ouvrier italien, dégénère en une véritable émeute qui dure trois jours et que seule l'intervention de la police et des pompiers parvint finalement à contenir. Depuis de nombreuses années on assistait en Suisse à des manifestations d'hostilité envers les étrangers, mais jamais elles n'avaient atteint ce degré de violence. Il faut dire qu'à la fin du XIXe siècle, la proportion d'étrangers avait quintuplé en Suisse depuis les débuts de l'Etat fédéral. A Arbon, elle atteignait même 46% de la population.

La Suisse devient une terre d'immigration

L'essor économique de la fin du siècle nécessite de faire appel aux travailleurs des pays environnants. Pour la première fois dans l'histoire de la Suisse depuis 1888, le nombre des immigrés est supérieur à celui des émigrants. En 1900, la Suisse compte 11,6% d'étrangers, des travailleurs venant principalement d'Allemagne du Sud, d'Italie du Nord ou du Vorarlberg. Dans les cantons urbains, la proportion est bien sûr plus élevée, puisqu'elle atteint 39,7% à Genève, 38,1% à Bâle-Ville et 16,2% à Zurich.

Les étudiants étrangers malvenus en Suisse

Vers 1900, les étudiants en médecine de Berne, Genève et Lausanne protestent contre le grand nombre d'étrangers qui monopolisent les places, sans avoir toujours la formation préalable requise. De nombreux étudiants russes et polonais viennent faire leurs études en Suisse, notamment des étudiants israélites. Les demandes des étudiants suisses seront satisfaites. Dès 1903, Lausanne et Genève veilleront à diminuer la proportion d'étudiants étrangers, tandis qu'à Berne, deux ans plus tard, plusieurs centaines d'étudiants russes devront quitter la ville. Comme beaucoup de ces étudiants étaient en fait des étudiantes, la proportion de femmes universitaires baissera sensiblement.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB