SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 1798-1848: La quête d'un État national

 L'autorité politique

 
 

L’éveil ou l’épanouissement du sentiment national dans la conscience collective est étroitement lié au problème de l’autorité politique centrale. L’idée d’un gouvernement national, au sens moderne du terme, passe par trois phases successives : elle est une utopie jusqu’en 1830, devient alors une utopie réalisable, qui finit en 1848 par se transformer en réalité concrète

La fonction de landamman instauré par le régime bonapartiste, incarnait ce qui restait de l’État helvétique : il présidait la Diète et, d’une sécession à l’autre, dirigeait la Confédération. Mais ce fut un rôle que les restaurateurs de 1815 n’apprécièrent pas, ils revinrent complètement, sur ce point, à l’Ancien Régime : le rôle du canton-directeur (Vorort) n’était rien d’autre que celui d’une boîte aux lettres…Sans parlement ni gouvernement la Suisse n’est plus un État (J.-F. Aubert).

L’idéologie démocratique, qui s’impose et s’institutionnalise dans la plupart des cantons à partir de 1830, tend à discréditer tant le Pacte de 1815 que la Diète qui en est l’organe. En effet, le Pacte n’a pas reçu l’approbation populaire, ni même la Diète d’ailleurs. Il semble bien, et notamment suite aux événements français de 1830, que l’opinion publique suisse semble pencher à nouveau du côté du grand voisin occidental, surtout depuis que la Sainte Alliance et le système de Metternich, par leurs interventions intempestives, ont fait oublier les exactions et vexations françaises. 

C’est dans ce contexte que prend place l’essais de modernisation du Pacte dans les années 1831 à 1835. Un premier projet (ériger la diète en autorité législative, un Conseil fédéral en autorité exécutive, et une Cour fédérale en autorité judiciaire ; Lucerne devenant capitale de la Suisse) est rejeté par la majorité des cantons. Les nouveaux projets élaborés subissent également un échec

Ce sera la Diète qui procédera à la modernisation de l’État fédéral en 1848 en transformant le Pacte en Constitution et en prononçant sa propre dissolution. Le passage du système confédéral de 1803 et 1815 au système fédéral ou fédératif de 1848 ne s’est pas fait sans heurt ni violence (nous y reviendrons). Notons, pour finir, qu’il y a eu un véritable phénomène de continuité du pouvoir malgré tout ces changements ; il y eut des « politiciens tout-régime » qui assurèrent malgré tout une certaine stabilité politique.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB