SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 1394-1536: L'heure de la puissance

 Objectifs et limites d'une expansion pacifique

 
 

La période qui s’étend de 1394 à 1460 voit s’achever la constitution d’une sphère autonome. Borné par les Alpes au sud, par la chaîne du Jura à l’ouest, au nord et à l’est par le Rhin. Cette phase est marquée non seulement par l’achèvement d’une indépendance de fait à l’égard de la maison Habsbourg mais plus encore par son élimination en deçà du Rhin.

Mais deux attitudes, deux manières de penser commencent à se faire jour dans le camp confédéré.  Recours aux armes d’un côté, confiance dans le pouvoir de l’argent et de la diplomatie de l’autre. Contraste qu’il serait faux de penser que ville et campagne aient représenté invariablement chacun des deux termes. Le plus enclin à la violence n’est pas toujours celui que l’on croit…Les heurts seront inévitables, jusqu’à culminer dans les excès d’une guerre civile atroce qui paraît constituer l’épreuve obligatoire d’une nation, à la veille de parfaire son unité.

Depuis les défaites de Sempach et de Naefels, les ducs autrichiens évitaient toute occasion d’entrer en conflit avec les Confédérés. A l’échéance de la trêve de 20 ans que nous avons évoqué plus haut, celle-ci fut à nouveau prolongée avec un terme de 50 ans le 28 mai 1412. Pourtant l’Autriche n’avait pas abandonné toute arrière-pensée intéressée

La paix instaurait un climat favorable à la poursuite des menées traditionnelles d’infiltration et d’annexion déguisée qu’affectionnaient les cantons (traité de combourgeoisie, réceptions de bourgeois forains, achats ou prêts immobiliers). L’expansion des États Confédérés, au XVe siècle, se fit donc d’abord par des moyens pacifiques (dont le plus simple était l’achat de territoires au comptant ou le prêt hypothécaire).

Zurich profita ainsi dans les années 1417 à1424 du conflit qui opposait alors le roi d’Allemagne Sigismond au duc d’Autriche Frédéric IV. Frédéric avait été, en 1417, mis une seconde fois au ban de l’Empire. Sigismond concéda à Zurich le droit de racheter (1418) le comté de Kybourg (et de même pour certains autres territoires à des dates ultérieures). Ainsi, dès 1424, Zurich avait vu doubler d’un coup la surface de son territoire.

Les villes de Zurich et de Berne une fois acquise la base territoriale indispensable à leur autonomie, visait à s’emparer de fortes positions en de points précis, garanties d’avantages futurs entrevus très clairement. Parmi ces expectatives, le contrôle des routes et du trafic faisait miroiter l’attrait des plus grands profits.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB