SOMMAIRE - Divers

La rubrique Divers regroupe divers travaux et dossiers relatifs à des sujets variés ou spécifiques. Ainsi, par exemple, un important dossier consacré à l'Histoire de la Suisse, un index de personnalités historiques, des chronologies, des dossiers d'histoire économique, d'introduction aux études historiques ou de didactique de la discipline.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Les Grands Noms de l'Histoire

Hannibal (vers 247-183 av.J.-C)

 
 

Général et homme d’état carthaginois (son nom signifie "Grâce au dieu Baal"), il combattit Rome toute sa vie, déclenchant la deuxième guerre punique en 219 av. JC.

Fils aîné du général carthaginois Hamilcar Barca, Hannibal lui succéda en Espagne en qualité de commandant en chef de l’armée, en 221 avant JC. Éduqué dans la haine de Rome (serment de haine éternelle au dieu suprême de la famille, Ba’al Shamim à l'âge de 9 ans), il poursuivit la politique militaire agressive de son père et conquit la partie septentrionale et centrale de l’Espagne. Il eut deux frères Asdrubal II et Magon.

Il assiégea la ville de Sagonte, alliée de Rome, déclenchant, en 219 avant JC, la deuxième guerre punique. En 218 avant JC, Hannibal se mit en route avec cent mille hommes et des éléphants pour porter la guerre à Rome. Son armée traversa la Gaule, où elle affronta une résistance acharnée, franchit le Rhône, puis les Alpes, perdant au passage des milliers de soldats. 

Entre 218 et 216 avant JC, il bénéficia d’une série de brillantes victoires (batailles du Tessin et de la Trébie en -218; il écrase au lac Trasimène les deux légions du consul Flaminius; puis Cannes en -216 ), mais connut des difficultés pour approvisionner et renforcer son armée, en particulier face aux troupes romaines beaucoup plus nombreuses. Il obtient dès 216 l’alliance du roi de Macédoine Philippe V, qui dispose de la meilleure armée hellénique, mais ses efforts diplomatiques restèrent sans effets sur la guerre. Manquant de machine de siège il ne put s'attaquer à Rome et perdit un temps précieux en Campagnie; en outre, Carthage lui refusait des renforts. Il dut finalement battre en retraite au sud de l’Italie, vers l’an 209 avant JC. 

Trois ans plus tard, les Romains conquirent l’Espagne et, en 203 avant JC, Hannibal avait quitté l’Italie pour rentrer à Carthage. Vaincu à Zama en -202, bataille mettant fin à la deuxième guerre punique, Hannibal se fit élire suffète (= haut magistrat) et entreprit, dans la décennie qui suivit,  de profondes réformes intérieures et mit en place le régime oligarchique de la Cour des Cent Quatre

En 195 avant JC, les oligarques le dénoncèrent aux romains et  le contraignirent à fuir Carthage pour la Syrie (auprès d'Antiochos III) puis, après la défaite de ce pays devant Rome, (paix d’Apamée en 188) il se réfugia en Bithynie, où le souverain Prusias Ier n’osera pas refuser de livrer son hôte aux envoyés de Rome venus le réclamer. Hannibal s’empoisonna avant que ce projet ne puisse être mis en œuvre.

Il mourut à Libyssa, près de la mer de Marmara, où Septime Sévère lui fit élever plus tard un tombeau. Prêt de 200 ans avant Auguste, Hannibal avait compris que la prospérité ne pouvait se trouver que dans l'unité; Hannibal a été le précurseur et sans doute l’artisan involontaire de l’entreprise d’unification que Rome mènera inlassablement jusqu’à son terme.

     

Retour au sommaire des Grands Noms de l'Histoire

 
 
 

 

 
Liens Atrium      
       
 Votre site ici !!! Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
       
 
Copyright © Yannick RUB