SOMMAIRE - Histoire Suisse

Nous vous proposons ici un petit voyage au travers de l'histoire de la Confédération helvétique. Cette rubrique est composée de nombreux dossiers, mini-dossiers et d'un grand nombre de simples pages.  Cette rubrique est particulièrement fournie et regroupe un nombre de textes toujours grandissant, vos travaux sont les bienvenus !!!

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Histoire Suisse >>> 534-1394: Les racines de l'indépendance

 Lucerne l'autrichienne

 
 

Lucerne fut la première ville qui chercha une entente avec les Waldstaetten. La ville fut fondée au début du XIIIe siècle, grâce à son pont elle allait rapidement devenir une place d’échange et de marché, elle acquit rapidement un rôle économique important. En 1291, Rodolphe de Habsbourg l’avait acheté au couvent de Murbach, la ville tombait donc dans la dépendance direct des Habsbourg. 

Pourquoi cette acquisition ? D’abord parce que la ville, de par sa situation, représentait un point stratégique pour la politique habsbourgeoise de trafic. Les paysans de Suisse centrale trouvent dans la cité une clientèle pour leur bétail et leur fromage qu’ils échangent contre des céréales et du sel, l’interdépendance économique entre la ville et les trois cantons est patente. Deux partis divisaient la commune : l’un voulait une alliance avec les Waldstaetten, l’autre restait partisan de l’Autriche.

Pourtant, la politique toujours plus agressive des Habsbourg va mener à un durcissement de leurs adversaires en Suisse centrale (la décision de bloquer le ravitaillement des montagnards lors de la guerre de 1315 y contribua particulièrement), la prospérité économique s’en trouva atteinte (de plus les autrichiens multiplient les impôts, choisissent le bourgmestre). Après Morgarten, les partisans de l’entente avec les Waldstaetten devinrent plus nombreux.

Les bourgeois de la ville de Lucerne ne trouvait pas leur compte dans la politique que leur imposait leur seigneur. Dans les années 1320 la situation empira encore pour Lucerne, les bourgeois étaient toujours plus soumis aux contraintes du bailli autrichien. Les milieux dirigeants de la ville firent front en jurant les ententes de 1328 et 1330, celles-ci garantissaient cependant les droits du suzerain et ne constituaient donc pas une conjuration pro-confédérée. Mais le duc refusa de reconnaître les anciens droits en 1330. La troisième entente fut donc jurée, elle avait une portée plus grande que les deux précédentes, c’est le pacte des Quatre Cantons, ou pacte de Lucerne.

Le 7 novembre 1332, le pacte était conclu. Il mettait l’accent sur une politique extérieure commune. Les droits des seigneurs étaient conservés, du moins ceux de « l’ancienne tradition ». L’alliance était de durée illimitée. Les partisans lucernois de l’Autriche n’approuvèrent pas cette alliance, ils tentèrent de la rompre en organisant une conjuration dite « des manches rouges », ce complot échoua.

Malgré le traité la ville resta encore longtemps dans le sillage de l’Autriche, en 1336 elle se soumettra à une procédure d’arbitrage qui confirma tous les droits du souverain.

     

Page précédente

Page suivante

 
 
 

Liens internet

     
 
Votre site ici !!!   Ecrivez-nous pour ajouter votre site à nos pages...
 
 
Copyright © Yannick RUB