CHRONOLOGIES

Une série de chronologies diverses et variées. Celles-ci sont classées selon l'ordre des rubriques du menu, mais nous avons aussi indiqué certaines chronologies spécifiques d'une période, d'un règne, d'un pays ou d'un personnage historique...

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Divers >>> Chronologies

Chronologie et faits marquants du refuge protestant aux XVII et XVIIIe siècle

 
 
Le refuge protestant en Suisse aux XVII et XVIIIe siècles
155-1600 Premier refuge protestant en Suisse. Grand apport économique dans les secteurs du textile, de l'horlogerie et de l'orfèvrerie.
1598 Edit de Nantes.
1661 Règne de Louis XIV, les brimades contre les protestants commencent.
1663 Renouvellement de l'alliance franco-suisse.
1670 Création du Conseil de Commerce (Kommerzienrat) pour protéger et développer l'industrie locale. C'est  la nouvelle forme de l'ancienne Chambre de Commerce.
1674 Rattachement de la Franche-Comté à la France.
1679 Construction de la forteresse de Huningue. Inquiétude suisse.
dès 1680 Début de l'émigration protestante.
1680-1700 Au moins 45 000 réfugiés protestants traversent la Suisse.
1681 Occupation de Strasbourg, ville alliée de Berne et Zürich, par les troupes du roi de France.
1681 Mise en place d'une procédure d'abjuration pour les réformés obligés de se convertir au catholicisme en France. On renonce à cette procédure dès 1686.
1683 Première collecte de fonds en faveur des réfugiés. Organisée par le trésorier de l'Etat.
décembre 1683 Première mention de la Chambre des Réfugiés issue de la Chambre des Prosélytes.
1684 Contrat de la ville de Lausanne avec Louis Terme pour la mise en place d'une manufacture d'étoffe de soie et de rubanerie.
1684 Salz-Kommission : fonction bancaire.
1684 Les cantons évangéliques créent un fonds commun d'assistance.
1685 Institution de l'administrateur des collectes (Kollekten-verwalter).
1685 Edit de Fontaineblau visant à extirper la "religion prétendue réformée" de France.
1685 1694 réfugiés en séjour dans le Pays de Vaud
1685 Clé de répartition entre les cantons réformés des réfugiés. Berne en héberge près de la moitié et les cantons de Zürich, Bâle et Schaffhouse le reste.
août 1686 Le pasteur de Saussure est envoyé en mission en terre vaudoise pour préparer l'hébergement de ceux qui vont encore arriver.
1687 Genève accueille près de 15 000 réfugiés.
août 1687 Jusqu'à cette date c'est l'axe broyard (on suit la Broye) est privilégié.
septembre 1687 Augmentation des arrivées, les villes de la Broye se plaignent, Berne tente de faire passer les réfugiés par Yverdon et le pied du Jura (Neuchâtel, Bienne).
septembre 1687 La ville de Lausanne estime avoir atteint le point de saturation.
1688 12 000 personnes de passages ou en séjour dans le Pays de Vaud.
1688-1689 Années record pour l'arrivée de réfugiés.
1688-1692 Vaste campagne de promotion pour la culture des mûriers.
1689 Dévastation du Palatinat.
1689 Grandson enregistre 2800 passants.
1689 "Glorieuse rentrée". Retour des Piémontais dans leur vallée.
1690-1692 Tractation pour l'installation de réfugiés dans le Brandebourg.
mai 1691 La Bourse française de Lausanne demande à pouvoir établir un recensement, elle se heurte au refus du Bourgmestre (peur que le recensement serve à demander de l'aide supplémentaire).
 mars 1692 Projet de départ pour l'Irlande.
1692 Ordre du Petit Conseil bernois aux réfugiés de quitter le territoire. Ordre annulé suite à l'intervention de l'Angleterre et du baron de Huningue.
juillet 1693 Le projet de départ pour l'Irlande est abandonné.
1694-1698 Environ 800 personnes profitent des 400 pensions ; c'est ce qui s'appelle être "inscrit sur l'Etat".
janvier 1694 Conférence de Zürich. Berne n'arrive pas imposer une nouvelle répartition des réfugiés.
mars 1694 Nouvel ordre de départ émis par Berne. Les réfugiés s'y opposent par le jeûne.
1696-1699 Années record pour l'arrivée de réfugiés.
1696 Année fatale au ver à soie. Effondrement de cette culture.
avril 1696 Projet d'établissement à Bayreuth d'après les plans du neuchâtelois Fabre.
1697 Signature du Traité de Ryswick ; fin de la guerre de la Ligue d'Augsbourg. Les déplacement des réfugiés en sont facilités.
1698 Reprise des persécutions en France et en Savoie. Selon la clause d'expulsion conclue avec la France, la Savoie expulse 2800 réformés.
été 1698 La disette implique de nouveau durcissement à l'égard des réfugiés.
1698 Le Pays de Vaud abrite au minimum 9000 réfugiés.
fin 1698 Berne prend des dispositions pour coordonner le départ des réfugiés.
1699 Les ordres de départ de Berne sont pour la première fois adressés simultanément à toutes les communautés réfugiées.
1700 Berne accorde désormais la naturalisation.
1700 Vevey, affaire du pesage des marchandises.
1701 Mandat selon lequel les habitants perpétuels peuvent accéder à la naturalisation.
1703 Arrivée de 2500 orangeois.
1709-1710 Affaire des Biens-fonds à Bex.
1787 Edit de Tolérance.
 

Retour au sommaire des chronologies

Retour au sommaire du refuge protestant en Suisse

 
 
 
 
Copyright © Yannick RUB