SOMMAIRE - Histoire Contemporaine (depuis 1914...)

La périodisation de coutume en France fait commencer l'Histoire contemporaine avec la Révolution française du fait de ses conséquences internationales. Mais nous ne nous situerons pas dans cette tradition. Il est d'usage de dire que la période contemporaine est la dernière grande période de l'Histoire, nous la ferons débuter avec la Première Guerre mondiale et s'étendre jusqu'à nos jours.

 

Retour au sommaire

Sommaire >>> Histoire Contemporaine >>> La Seconde Guerre mondiale

La préparation de l'après-guerre
 
 

Déjà avant la fin du conflit, les Alliés avaient définit les principes de l’organisation du monde d’après-guerre.

Le 1er janvier 1942, les représentants de vingt-six gouvernements signèrent la Déclaration des Nations Unies. Ils proclamèrent la volonté de rester unis jusqu’à la fin de la victoire sur les puissances totalitaires. Cette déclaration reprenait les points essentiels de la Charte de l’Atlantique qui avait été élaborée par Churchill et Roosevelt (août 1941). Cette charte voulait garantir une paix et une sécurité durable après élimination du national-socialisme en Europe. Elle était basée sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (le droit de choisir leur propre gouvernement). Le 30 octobre 1943, les représentants des grandes puissances (Grande­Bretagne, Etats-Unis et URSS) décidèrent d’établir le plus tôt possible une organisation internationale pour assurer la paix et la sécurité internationale.

Les trois grandes puissances

Du champs de bataille européen, trois grandes puissances ressortent, qui ont chacune des points de vue très différents. Les nations qui avaient perdu la guerre étaient d’office éliminés des grandes puissances (Japon, Allemagne, Italie). La France, bien que parmi les vainqueurs, ne fut pas considérée comme grande puissance et ne fut acceptée aux négociations qu’après de longues hésitations. L’URSS a subit la plus grande partie des attaques allemandes. Elle est bien décidée à retrouver les frontières qu’elle avait avant 1914. Staline n’a pas abandonné l’idée d’une Europe entièrement communiste, il veut donc favoriser l’expansion de ses idées. La Grande-Bretagne, conduite par Churchill, ne veut pas abandonner l’Europe à l’impérialisme soviétique, après avoir si longtemps lutté seule contre Hitler.

Churchill est bien conscient de la force russe et il aimerait en limiter l’expansion. Roosevelt, enfin, croit comme son prédécesseur Wilson, à la force des principes pacifiques. Il fait entièrement confiance à ses partenaires, surtout à Staline. Il lui semble possible que les démocraties occidentales et l’Est communiste puissent cohabiter pacifiquement. Mais Roosevelt est atteint dans sa santé et mourra le 12 avril 1945, avant la fin de la guerre. Son successeur sera Harry Truman.

Les Traités de paix avec les alliés de l'Allemagne

Ces désaccords ont considérablement ralenti la signature des traités de paix. Ils sont élaborés au cours de l’année 1946. Mais c’est seulement le 10 février 1947 que les traités de paix avec les alliés de l’Allemagne furent signé. Par contre il n’existe jusqu’à aujourd’hui aucun traité de paix avec l’Allemagne. L’Italie, la Roumanie et la Hongrie perdent des territoires. La Finlande doit consentir une aggravation des conditions qui lui avait été faites. En outre les anciens alliés de l’Allemagne doivent payer des réparations pour dommages de guerre et leurs armements seront limités. L’Autriche est provisoirement occupée par les alliés, mais retrouve son indépendance en 1955.

 
 
 

 
Copyright © Yannick RUB